Historique de la Société des jeux de l'Acadie

L'origine des Jeux de l'Acadie est étroitement liée à l'évolution du sport chez les francophones du Nouveau-Brunswick.

Au mois de juin 1978, un premier colloque était organisé. Ce colloque intitulé "Le sport dans les milieux francophones du Nouveau-Brunswick" avait lieu à l'Université de Moncton. Une des principales recommandations de ce colloque fut la formation d'un Comité provisoire1, chargé d'étudier la situation du sport amateur chez les francophones du Nouveau-Brunswick. Le comité entreprit alors l'organisation des six (6) rencontres publiques, dans différentes régions de la province, pour recueillir toute l'information pertinente aux problèmes relatifs aux sports scolaires et communautaires, ainsi qu'aux associations sportives.

Un deuxième colloque eut lieu au mois de décembre 1978. C'est à ce colloque que l'Honorable Jean-Pierre Ouellet, alors Ministre de la Jeunesse, des Loisirs et des Ressources culturelles, annonçait l'organisation d'un Comité d'étude sur le sport amateur au Nouveau-Brunswick. Monsieur Ouellet, lors de ce colloque, encouragea également les francophones à s'organiser et s'affirmer sur la scène sportive provinciale. Le 1er juin 1979, le ministre Ouellet, annonçait officiellement la mise sur pied du comité. Messieurs Chester Campbell et Gilbert Finn, étaient invités à présidé ce comité, composé de cinq (5) membres francophones et sept (7) membres anglophones.

Le rapport "Finn-Campbell" contenait une évaluation détaillée de la scène sportive provinciale, ainsi que des recommandations sur tous les aspects de l'organisation du sport au Nouveau-Brunswick. Dans un premier temps, on proposait une nouvelle restructuration au niveau du sport basé sur quatorze (14) régions : huit (8) anglophones et six (6) francophones. Les six (6) régions francophones correspondent aux six (6) régions des Jeux de l'Acadie.  Pour les Jeux de l'Acadie, le rapport "Finn-Campbell" stipulait trois recommandations principales, se résumant à ce que le concept des Jeux de l'Acadie soit encouragé et promut par le gouvernement provincial; que les Bureaux régionaux du Ministère aident à l'organisation des Jeux et que le ministère défraie jusqu'à 50% du coût réel d'opération, pour une période de cinq (5) ans.

L'idée d'une manifestation sportive francophone fut d'abord effleurée lors du colloque de juin 1978. Pendant une conférence donnée à l'occasion de ce colloque, Monsieur Lucien Miron, du sport scolaire québécois, insistait sur l'importance d'une activité majeure au niveau provincial pour fournir aux participantes et participants l'opportunité de s'affirmer et se donner une identité.

En 1979, l'idée fut lancée partout dans les provinces Maritimes, (Nouveau-Brunswick, Île-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse). Des activités étaient organisées pour souligner le 375e anniversaire de l'Acadie. C'est à partir de ce fait, que Monsieur Jean-Luc Bélanger, suggéra alors d'organiser dans le cadre de ces fêtes, un grand ralliement sportif pour la jeunesse francophone.

Une rencontre fut organisée à l'Université de Moncton où l'idée a été discutée et approuvée par les  participants. Monsieur Donat Thériault fut nommé président de ce comité et les premiers Jeux de l'Acadie étaient prévus du 29 août au 1er septembre 1979.

Un total de 327 jeunes venants de six (6) différentes régions du Nouveau-Brunswick participèrent à la rencontre provinciale. Le succès de ces Jeux fut tellement imposant, que l'on décida de tenir les deuxièmes Jeux de l'Acadie en juin 1980 et d'inviter une délégation de l'Île-du-Prince-Édouard et de la Nouvelle-Écosse.

Lors de la tenue des deuxièmes Jeux de l'Acadie à l'Université de Moncton, près de 600 athlètes ont participé à la rencontre, alors qu'environ 2 000 participants s'étaient inscrits aux éliminations régionales. L'année suivante, les Jeux ont dû être annulés suite au retrait des services volontaires des enseignantes et des enseignants du Nouveau-Brunswick.

Pour permettre aux communautés acadiennes de bénéficier de la tenue d'une telle manifestation, les Jeux de l'Acadie ont été décentralisés à compter de 1982. La municipalité de Tracadie-Sheila a reçu les troisièmes Jeux de l'Acadie à la fin juin.

 

Nos Partenaires